Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 17:29

Les ateliers de formation que j'anime et mes rencontres professionnelles m'ont fait souvent apparaitre des idées reçues sur les réseaux sociaux qui révèlent les peurs, la méconnaissance, ou les fantasmes dont ces outils font l'objet. Je vous propose d'explorer quelques unes de ces idées recues que j'ai croisées.

 

   

Idée recue n°1 : "Les réseaux sociaux, c'est dangereux !"

 

La peur des réseaux sociaux et en général du web est de ne plus pouvoir contrôler ses données personnelles, son image ou son e-reputation, dans un cadre professionnel c’est notre objet ici.


Je pense que cette peur vient de quelques faits divers très médiatisés générés par Facebook. Lorsque l’on regarde de près ces histoires il y a souvent à la base une exposition publique de la vie privée, un mensonge, ou des propos dénigrants. Je n’ai pour l’instant aucun témoignage où Viadéo et LinkedIn aurait nuit à une candidature ou à une carrière (si vous en connaissez n’hésitez pas à écrire un commentaire cela m'intéresse ! ).

 

Il faut être conscient que tout ce qui est publié sur internet est gravé dans le marbre. Partez du principe que tout ce que vous éditez sur le net sous votre nom et prénom, ce qui est le cas pour les réseaux sociaux, est du domaine public ( même si vous êtes seul derrière votre écran et que personne n'est là pour vous voir! ). C'est comme si vous faisiez de l'affichage public avec vos coordonnées personnelles en bas de l'affiche.

Votre liberté d’expression est respectée, soyez en mesure d’assumer ce que vous éditez sur le web sous votre propre nom. Cela est valable pour votre cv numérique mais aussi jusqu’au commentaire d’un forum ou d’un chat.

 

Finalement, notre identité numérique n’est pas si virtuelle que cela elle est juste dématérialisée mais il s’agit bien de rapport humain et de communication. La nétiquette n’est rien d’autre que du savoir vivre, de la politesse et de l’étique appliquée au web.


A propos d’étique, sachez que les professionnels du recrutement en ont une aussi, et même si tous font des recherches sur votre identité numérique nombre d’entre eux s’accordent pour n’utiliser dans leur recrutement que des éléments en rapport avec votre univers professionnel. Je vous incite à découvrir l'association "A compétence égale" qui a édité une Charte réseaux sociaux, internet, vie privée et recrutement avec la liste des professionnel qui l'ont signée. Cette charte peut vous aider lors d'un entretien si une allusion est faite à un élément que vous jugez privé et n'ayant aucune incidence sur votre profil professionnel.

 

Cette peur est aussi liée à des problèmes de confidentialité de vos données personnelles. Je vous engage quelquesoit le média social que vous utilisez à chercher les rubriques : préférences et confidentialité généralement situées en haut à droite ou avec les paramètres de votre profil. C'est à vous de choisir : QUI a accès à QUOI. Par défaut ces paramètres sont souvent ouverts, il est important d'y consacrer un peu de temps pour avoir le moins de surprise possible.

 

 

Idée reçue n°2 : "Il y a de faux profils..."

J'avoue être sidéré quand j'entends ces propos. Les personnes m'expliquent généralement que ces faux profils servent de remplissage et permettent de faire de fausses visites dans l'objectif de générer un abonnement. Je ne dis pas que ces pratiques "borderline" n'existent pas sur d'autres sites et dans d'autres secteurs, mais sur des médias qui ont plusieurs millions voir centaines de millions d'inscrits je n'en vois pas l'intérêt.

 

Et si vous doutez de la personne qui vous contacte apprenez à la découvrir, à voir les relations que vous avez en commun, à suivre son identité numérique en la googlant... et si vous doutez encore de son existence rencontrez la ou appelez la au téléphonne.

N'oublions pas qu'il s'agit de construire son réseau professionnel, un réseau concret et réel, prévilégiez des échanges concrets et de qualité et vos doutes sur votre interlocuteur s'envoleront en fumée.

 

 

Idée reçue n°3 : "les rencontres virtuelles n'apportent rien..."

Je le dis et le répète je ne considère pas les contacts sur les réseaux sociaux comme des contacts virtuels. Ce qui est virtuel ce sont les jeux vidéos, un environnement comme Second life, le chat robot pour des clients d'un site d'e-commerce...

Je préfère parler de contacts dématérialisés. Lorsque j'utilise mon téléphone je m'adresse à quelqu'un je n'ai pas l'impression que ce soit virtuel et j'y mets les formes nécessaire en commençant par "Bonjour" !

 

Il n'y a rien de plus réel sur les réseaux sociaux qu'une visite de votre profil, qu'une demande de mise en relation, qu'un message envoyé dans un hub. D'ailleurs le but de ces mises en contacts est bien de provoquer des rencontres réelles pour se connaitre et échanger sur les domaines qui nous réunis.

 

Ce que l'on rencontre souvent en revanche, c'est l'accumulation de contacts ou l'attente passive d'opportunité. Vous devez d'abord nourrir votre réseau, avoir du crédit auprès de vos contacts et vous verrez que le retour n'est pas virtuel. Il peut vous apporter de belles surprises.

 

 

Idée reçue n°4 : "Les réseaux sociaux c'est pour les cadres et l'élite."

 

Même si les réseaux sociaux professionnels ont été investi en premier par les cadres et les secteur du marketing et des TIC, cela ne veut pas dire qu'ils leurs sont réservés.

 

Avec environ 4,5 millions de professionnels français inscrits sur Viadéo tous les univers sont représentés, certains plus que d'autres bien sûr. Je connais des assistantes commerciales, des personnes dans le domaine de l'insertion et du social et même un aprenti boulanger qui ont été recrutés par Viadéo.

 

L'important n'est pas votre secteur d'activité ou votre niveau dans l'échelle sociale mais la personne que vous êtes et comment vous le faites savoir. En ce sens je trouve que le web 2.0 est un formidable outil d'égalité des chances. Il donne accès à de l'information, à des professionnels difficilement accessible autrement, à une visibilité plus riche qu'une candidature spontanée et formatée.

 

Lorsque vous choisissez un média social vérifiez aussi un minimum l'adéquation de votre projet professionnel avec le contenu du site. Il existe de nombreux réseaux sociaux segmentés en fonction de l'âge, du secteur, de la profession, cherchez celui où vous pourrez le mieux vous épanouir.

 

 

Idées recue n°5 :"Les réseaux sociaux: c'est pour les jeunes !"

Détrompez-vous, là encore c'est une idée toute faite, il y a de tout sur les réseaux sociaux et pas que des jeunes !

Quand je parle de "jeune", je fais référence à la génération Y (né entre 1980 et 1999, grosso modo les moins de 30 ans) que l'on considère comme ayant toujours vécu avec internet.

 

Quelques chiffres qui donnent à réfléchir :

 

- Facebook attire une population française hétérogène de 15 à 44 ans, et les plus de 55 ans représentent 16% . (Etude comscore)

 

- L'âge médian de Viadéo est de 33 ans : il y a autant de personnes inscrites de + de 33 ans que de personnes inscrites de moins de 33 ans. (source Viadéo)

 

et n'oubliez pas, avec le temps ces chiffres et ces moyennes augmentent.

Ne vous posez pas de fausses questions, si vous avez envie et que vous êtes motivé pour utiliser le web et les réseaux sociaux : votre âge, votre poids, ou votre religion ne vous l'empêche pas  .

 

 

 

Si vous avez perdu quelques uns des apriori que vous aviez sur les réseaux sociaux, l'objectif de ce post est atteint !

Si vous avez d'autres objections laissez les en commentaires nous en discuterons.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Bernard Martinez - dans Réseaux sociaux
commenter cet article

commentaires

Devenez Fan d'Emploi2.0