Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 08:05

emploi-recrutement-usa-canada-copie-1.jpg

A l'heure de la rentrée scolaire, voyageons encore un peu aux USA et au Canada avec Ariane Mongeon, communicante québécoise, qui a la gentillesse de nous donner, cette semaine, sa vision des réseaux sociaux professionnels et de l'emploi en Amérique du Nord.

Ariane est une habituée du blog Emploi 2.0 puisqu'elle est déjà intervenue pour nous prévenir que près des trois quarts des employeurs refusent une entrevue à un candidat sans compétences numériques. Un article qui a eu beaucoup de succès en 2012 ! Merci pour ta fidélité Ariane je te laisse la parole :

 

 

À l’heure du bilan économique et de l’ère du web 2.0, les réseaux sociaux ont été adoptés par plus de 50% de la population nord-américaine. Naturellement le business s’est peu à peu prêté au jeu et pratique désormais le marketing et les ressources humaines notamment sur ces réseaux. Le marketing : pour la communication, car l’interactivité de ces plateformes est très utile pour communiquer. Du côté des ressources humaines, les réseaux sociaux servent d’outil de réseautage et donc de recrutement pour beaucoup d’entreprises. Le réseau social le plus utilisé en Amérique du Nord mais aussi le plus international est LinkedIn, créé en 2003 et qui compte aujourd’hui plus de 200 millions de membres ! 

 

 

Une utilité RH sans conteste et globalisée :

Ce n’est plus un secret : les recruteurs utilisent internet dans leurs démarches de recrutement. Ils « googlent » leurs profils préférés en quête d’informations croustillantes… Et c’est sur les réseaux sociaux qu’ils les trouvent ! C’est pourquoi plus de la moitié d’entre eux déclarent aujourd’hui être abonnés au moins à un réseau social et plus de 69% utilisent les réseaux sociaux pour recruter depuis plus d’un an.

Cette pratique n’est donc pas nouvelle. Il est primordial de veiller à son identité en ligne . De plus en plus d’utilisateurs Facebook décident de changer leur nom de profil pour un pseudonyme afin d’éviter d’être retrouvés par les recruteurs. Il est aussi de plus en plus banal d’avoir un profil LinkedIn et de le communiquer sur le CV et en signature d’email. Dans ce cadre-là, toutes les apparitions « publiques » sur le web doivent être connues et maîtrisées : profils à jour, photos présentables, orthographe parfaite… 

 

 

Particularités sur le continent nord-américain vs Europe :

La culture professionnelle est fascinante. Elle varie énormément d’un pays à l’autre. Quand les asiatiques sont connus pour leur réserve et leur sens de l’hospitalité, les nord africains sont réputés pour leur sens aiguisé de la négociation et leur comportement informel.

Aussi, l’Europe et l’Amérique du Nord s’apparentent plutôt bien, si ce n’est certaines nuances… Les nord-américains sont beaucoup plus direct dans leurs échanges, ils ne perdent pas de temps en procédures et en politesses.
Le réseautage est également particulièrement en place sur le continent nord-américain. On dit que 80% du marché de l’emploi est caché, c'est-à-dire que les offres ne se communiquent que par le bouche à oreille, par le réseau donc. C’est certainement la raison pour laquelle les réseaux sociaux professionnels connaissent ce succès. En tous cas, si un pays est propice aux réseaux sociaux dans la recherche d’emploi, c’est bien les USA et le Canada !

 


Domaines d’activité le plus concernés :

Les secteurs où les réseaux sociaux sont les plus utilisés pour le recrutement varient d’un pays à l’autre.

Sur LinkedIn, on constate une nette supériorité des offres en IT, Sales et en Engineering qui remportent à elles trois plus de 50% de l’offre aux USA et au Canada. Mais cette observation est-elle représentative de la réalité du marché de l’emploi global ?

Selon le SCIAN (Système de Classement des Industries de l'Amérique du Nord) , il y aurait une majorité de travailleurs dans les secteurs du Commerce (17%), de la Santé (12%) et de la Fabrication & Construction (17% réunis). Ainsi, seuls certains corps de métiers sont rassemblés sur les réseaux sociaux.
Par exemple : lorsque l’on fait une recherche d’emplois en marketing à Montréal, on constate que presque toutes les offres sont aussi relayées sur LinkedIn sur les profils des entreprises.

A contrario, les offres dans le domaine de la santé sont beaucoup plus rares à trouver en ligne, et elles n’existent pas ou très peu sur LinkedIn.

Notons aussi que, dans les secteurs concernés, seuls les grands groupes recruteront via les réseaux sociaux. C’est en fait d’avantage un outil pour veiller sur les meilleurs candidats et également de vérification du "background". Enfin, gardons en tête que ce sont particulièrement les secteurs du Commerce, de l’Ingénierie et de l’IT qui sont concernés par ce mouvement.

Sources : Gouvernement du Canada - Statistiques  -  Source photo : emploi.excite.fr

 

 

 

Cet article vous a intéressé, merci de le recommander avec un Google +1 et de le partager sur Facebook, Twitter, Viadeo ou Linkedin.

Pour suivre nos prochains articles inscrivez-vous à la Newsletter et au flux RSS.


En savoir plus, consulter l'actualité de l'Emploi 2.0 sur :

- Facebook : Emploi 2.0 

- Scoopit : Emploi 2.0


et suivez mon activité sur :

- Twitter : @emarketer_31

- Scoopit : Best of des médias sociaux, Best of du Webmarketing, Best of  Ecommerce,

 - Viadeo et Linkedin,

 



Partager cet article

Repost 0
Publié par Bernard Martinez - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Devenez Fan d'Emploi2.0