Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 10:13

spikeseduction-reseaux-sociaux-emploi.jpgComme il y a quelques semaines j'ouvre ces pages à un blogueur invité,  aujourd'hui le sociologue Stéphane Edouard du blog  spikeseduction.com. A la première souvent souris en pensant à des expériences personnelles. Je suis convaincu qu'il faut arriver à un subtil méange d'opérationnel et de savoir être, le networking proche de la séduction sont autant d'atout pour devenir ACTEUR de votre carrière.

 

 

 

Entrons dans le vif du sujet en jouant.

Remplissez les cases ci-dessous en y inscrivant le nom de la plus grosse tête à claques croisée au cours de votre carrière. Vous savez bien, celui qui suscite toujours la même question (mais qu’avait bien pu boire le DG le jour où il a décidé de sélectionner son cv), celui qui se retrouve toujours dans le bon wagon des réorganisations (et Dieu sait qu’il y en a ; depuis que l’homme a inventé l’organigramme, il n’attend même pas que ce dernier soit sec pour réfléchir au meilleur moyen de le changer), celui qui passe a minima 50% de son temps de travail rémunéré loin de son bureau ou de tout outil de travail productif pour parler - justement - à loisir de tout le travail qu’il abat.

Ecrivez donc ci-dessous le nom de votre bucheron : __ __ __ __ __ __ __ __ __ __

 

Et pour ce premier article, je ne bouderai pas mon plaisir et jouerai cartes sur table : le mien s’appelait Ariel (véridique). Il avait le don de vous faire passer successivement, en moins d’une minute, d’une empathie collaborative à un horripilant dégoût comme seul pourrait vous en susciter une soudaine poussée d’eczéma. A la fois être social et amoral, il était admis qu’il était puant. Eut-il vécu à une époque antérieure pas si éloignée, il eut fallu un miracle pour qu’il atteignît sa 30ème année avant que sa tête ne soit découpée et embrochée sur une pique au milieu de la place publique.

 

 

Dénominateur commun 

Vous comprendrez donc mon étonnement lorsque j’appris qu’il venait d’être promu à un poste «transverse» (comprennent les unhappy few à avoir déjà collaboré à des grands projets) envié de tous. Et encore plus quand j’appris, quelques jours plus tard, que cela avait déjà été le cas l’année précédente et encore celle d’avant.

A l’heure où je vous parle, je suis étonné de ne pas l’avoir vu dans la course à la candidature pour les récentes présidentielles. Ce qui m’amène donc naturellement à la question à l’origine de cet article : quel est le dénominateur commun aux gens qui réussissent dans l’entreprise ? Réponse : ils savent être séduisants. Et si vous ne l’avez jamais remarqué, c’est parce qu’ils n’ont jamais eu besoin de l’être avec vous. La séduction est un muscle social, et comme vous l’avez remarqué depuis que vous avez arrêté le sport, un muscle, ça se travaille, sinon il ne faut pas longtemps avant qu’apparaissent les premiers effets de votre laisser-aller.

Le temps est venu de me présenter. Je m’appelle Stéphane Edouard et, puisque je suis sur un site professionnel, je vais tenter - une fois n’est pas coutume - de me présenter de façon professionnelle : sociologue spécialiste des organisations et entrepreneur, je suis également auteur (L’homme idéal, Ed. Flammarion) et rédige depuis plusieurs années des billets sur un site internet au nom improbable : spikeseduction.com. Ce qui me ramène au sujet initial : la séduction.

 


Ouaf !

A moins de travailler seul, à la bougie, la nuit au milieu du désert, le fruit de votre production dépend avant tout de l’efficacité de votre collaboration. Une collaboration qui reste - qu’on le veuille ou non - une vaste opération de séduction. Les gens séduisants se distinguent des gens méritants en ceci qu’ils semblent obtenir sans effort ce que les autres doivent s’ingénier à gagner à la sueur d’un front déjà creusé par la répétition de l’effort et des difficultés. Là où le méritant fait (de son mieux) et attend d’être remercié comme le chien qui ramène le bâton en remuant la queue, le séduisant excelle dans l’art de faire faire et de congratuler ses suppléants. Pendant que le méritant attend la chance divine qui le fera remarquer de la personne-clé, le séduisant, conscient que la réussite d’un projet est une succession de passages de gué, l’a invitée à déjeuner. La liste des exemples où le séduisant l’emporte sur le méritant est si longue que si nous voulions l’explorer à fond nous en aurions pour jusqu’à l’automne prochain. Venons-en donc au point :

Pouvoir = savoir + séduction


Que vous soyez marié, père de 5 enfants, seul ou bien les 3 à la fois, les techniques de séduction ne sont ni une illusion, ni des artifices de jeunes pré-pubères destinées à les soulager d’une virginité devenue trop pesante. Les rapports sociaux (en tous cas, dans un pays où le pouvoir ne se mesure pas au nombre de kalachnikov) reposent sur la capacité d’un être à faire entendre à l’autre :

  1. ses besoins (80% des gens y parviennent, avec plus ou moins de finesse et de légèreté)
  2. ce qu’il a à lui apporter (un taux qui tombe à 30-40% dans le meilleur des cas, les autres étant restés bloqués à l’étape 1)
  3. son point de vue et ses valeurs, autrement dit à quitter (par le haut) le cadre de l’échange utilitaire (mon temps contre ton argent, mon argent contre l’utilisation de ta matière grise etc.) pour entrer dans celui de la relation désintéressée (prenez l’échantillon parvenu à l’étape 2 et divisez encore par 10)

 

 

Conclusion provisoire : tous des manipulateurs ?

J’entends des voix aigües de femmes déjà irritées à la seule lecture de ces réalités sociologiques et qui n’ont qu’un mot à la bouche (ou plutôt deux) : manipulation ! Manipulateur ! Au risque de les décevoir, je rappellerai pour conclure que la manipulation, c’est chercher à obtenir par la ruse et la manigance ce qu’on aurait souvent pu obtenir par l’audace, l’originalité et un peu d’intelligence... Et que mon but est justement d’encourager à réquisitionner les capacités mentionnées en dernier, au détriment des premières. Dans les relations professionnelles comme dans les personnelles, il faut savoir sortir des préjugés, et c’est ainsi que s’achève mon premier article pour  Emploi 2.0 .


Stéphane Edouard

 

 

 

Si vous avez aimé cet article partagez-le, et inscrivez-vous à la Newsletter du blog et au flux RSS pour recevoir nos prochaines parutions.

En savoir plus, consulter l'actualité de l'Emploi 2.0 sur :

- Facebook : Emploi 2.0

- Scoopit : Emploi 2.0

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Bernard Martinez - dans Personal Branding
commenter cet article

commentaires

medicalbilling process 19/02/2014 10:53

I would say both. I need stuffs that are both worthy and attractive. We should tune according to our needs whether in business or in life.Your blog gives the exact tips as to how can we make it happen.

Soins du corps 30/08/2012 13:36

Ce qui m'a vraiment attiré dans cette article c'est ce point: Pouvoir = Savoir + séduction, on dirait qu'il résume tout!
Merci pour l'article
Samantha

P@t 02/06/2012 19:37

Non, il s'agissait de tweets générés par moi-même...

Bernard Martinez 06/06/2012 15:42



Ok, merci pour votre réponse. J'espère que cela ne vous empêchera pas de continuer à partager le contenu de ce blog !



P@trick 26/05/2012 19:26

Bonjour,
après avoir "twitté" vers plusieurs groupes de LinkedIn auxquels je suis abonné pour signaler votre post intéressant du 9 mai, je reçois un commentaire d'un membre me signalant que le lien créé par
Twitter dans LinkedIn n'est pas actif... effectivement.
Dommage !
Cordialement,

Bernard Martinez 02/06/2012 17:58



En effet c'est très embêtant. Pouvez-vous me préciser si ce sont des RT ou si ce sont des tweets que vous avez générés vous-même : à partir de la page d'over-blog. Je le signalerai pour
comprendre d'où cela peut venir.


Merci pour votre intérêt et votre retour,


Cordialement,


 



360 Webmarketing 09/05/2012 15:15

les deux :)

Bernard Martinez 09/05/2012 17:48



La voie du milieu est souvent la voix de la sagesse !


Merci et à bientôt,



Devenez Fan d'Emploi2.0